[WSOP 2022 — 2 juin] Ivey OUT ; Benyamine IN – Poker52

C’est l’une des plus belles compétitions du printemps, et c’est dans le cadre magique du Casino Barrière Le Croisette, à Cannes, avec plus de 50 tables de jeu, dont la moitié dans une salle ouverte au sein du mythique Palais des Festivals que cette compétition aura lieu du 14 au 26 avril. Alain Fabre, figure incontournable du jeu en France, directeur du casino Barrière Cannes Croisette, revient pour nous sur ce grand événement à ne manquer sous aucun prétexte.

Vous avez toujours été l’un des casinos en pointe sur le poker, avec une offre régulière. Quelle est votre offre « après-Covid » ?

Notre nouvelle offre a démarré à partir du mois de juillet 2021. Nous n’avons malheureusement pas pu reprendre nos petits formats d’auparavant car cette pandémie a eu pour conséquence certaines restrictions en termes de distanciation, un maximum de six joueurs par table au poker, etc. C’est devenu très difficile de rentabiliser ces activités de poker avec aussi peu de joueurs à table, par exemple. Mais malgré tout cela, le point de départ a été en septembre, avec l’organisation du premier DSO depuis la fermeture. Les mois qui ont suivi ont proposé un format mensuel organisé avec notre partenaire de longue date, Apo et TexaPoker, sur les TexaSeries. Pour ce début d’année 2022, le DSO qui a eu lieu début mars a regroupé sur le Main Event près de 500 entrants, ce qui est un résultat très satisfaisant au vu de la concurrence. Sur l’ensemble des autres tournois, dont le High Roller, on a même battu des records. En avril vient donc notre tournoi phare de l’année, la quatrième édition des WSOP-C, qui auront lieu du 14 au 26 avril, juste avant l’EPT à Monte-Carlo.

Vous avez déjà accueilli les WSOPE il y a plusieurs années, et allez accueillir les WSOP-C au mois d’avril, quels sont les points forts et les tournois marquants de cette édition ?

C’est en effet la quatrième édition, et il y a deux points forts cette année. Le premier, c’est l’organisation du tournoi sur deux salles bien distinctes : le Salon Baccarat au sein du casino, et dans une très belle salle située à l’étage du Palais des Festivals. On aura donc à proposer près de cinquante tables de poker réparties sur ces deux salles, offrant une capacité d’accueil bien plus importante que les éditions précédentes. La deuxième nouveauté majeure, c’est la présence de douze bagues WSOP-C, dont une online sur le site de PMU Poker, qui propose également des qualifications et des packages très intéressants pour les joueurs. Chaque bague offrira également un ticket d’entrée sur un tournoi majeur à Las Vegas, au prizepool garanti d’un million de dollars. C’est très intéressant pour les joueurs… Nos douze jours de compétition incluent donc près d’une trentaine de tournois très variés, pour tous les budgets : le Main Event est à 1 500 €, le High Roller à 2 500 € mais une bague est également réservée pour un tournoi à 300 € ! Ce seront douze journées vraiment incroyables. L’originalité est également l’apparition d’un Mystery Bounty afin d’offrir encore plus de nouveauté à nos joueurs.

Quel public attendez-vous aux WSOP-C ?

Comme toujours, nous disposons d’un large public français qui vient de tout le pays, mais également beaucoup d’Européens, et la situation de ce tournoi placé avant l’EPT va générer beaucoup d’attrait pour amateurs et professionnels du monde entier. Nous attendons de gros fields sur nos tournois, et nous sommes prêts à les accueillir dans les meilleures conditions !

Quelle offre hôtelière a été mise en place pour les joueurs ?

On a repris la même offre que les éditions précédentes pour nos tournois : des tarifs très attractifs au sein de nos deux hôtels, dont le plus beau de toute la Croisette, le Majestic. En plus du Grey d’Albion, nous proposerons des offres avec des partenaires dans le secteur, et les tarifs offerts aux joueurs seront très négociés.

Comment avez-vous réussi à passer ces deux années d’incertitude due aux restrictions sanitaires ?

Ces restrictions ont touché l’ensemble de la profession, et nous nous attendions tous à quelque chose de catastrophique, mais à ma grande surprise, concernant le Casino Croisette, nous nous en sommes plutôt bien sortis dans cette situation terrible ! On a clôturé notre premier exercice 2021 en tant que leader de notre département, alors que nous étions souvent derrière le Ruhl. On a tiré notre épingle du jeu, malgré toutes les conséquences économiques liées à cette pandémie.

Quelle est la dynamique économique de votre établissement en 2022 ? Quels sont vos projets pour la reprise et l’année ?

La dynamique a commencé, au niveau du poker, avec le démarrage du nouveau format en mars, puis désormais avec les WSOP-C en avril. Très bientôt, aux alentours du mois de septembre, il y aura les FPO et j’espère que nous allons retrouver très rapidement une activité normale. La saison d’été s’annonce très bien sur Cannes, notamment avec le retour des grands salons et conventions. Cette semaine, 18 000 visiteurs sont par exemple venus pour un grand salon de l’immobilier, le Festival de Cannes revient en mai… je pense que 2022 pourrait être un très bon cru. En parallèle, on va remettre en marche le cash-game et retrouver une activité normale, ce qui est notre vœu le plus cher !

Author: blogadmin

Leave a Reply

Your email address will not be published.